Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 20:45

... Précédente ...

 

 

« La honte de ta nudité »

Dans l’Ancien Testament, pour un Juif, la nudité était symbole de honte, de déshonneur, d’opprobre (ex. Ézéchiel 16.35-39) elle révélait un état de péché (Ézéchiel 23.29 ; ..etc.).

En Genèse 3.21, le Seigneur, miséricordieusement, revêt  l’homme et la femme, déchus de la Grâce, de vêtements (Gen. 3.21 : « L’Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit. »). Car l’homme ayant eu les yeux ouverts, par suite du péché (Cf. Genèse 3. 7 à 11), répond à l’Éternel qui le cherche (Gen. 3.10) : « ..J’ai entendu ta voix dans le jardin, et j’ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché. » (3.11) « Et l’Éternel Dieu dit : Qui t’a appris que tu es nu ? Est-ce que tu as mangé de l’arbre dont je t’avais défendu de manger ? ».

Dans Luc 8. 26-39, un homme ne portant pas de vêtement depuis longtemps et possédé par plusieurs démons (Luc 8.27) est rencontré par Jésus. Par suite, après que le Seigneur l’aura libéré de cette possession démoniaque, nous le retrouvons assis à ses pieds, vêtu, et dans son bon sens (Luc 8.35).

 

Et aussi, être revêtu de vêtements blancs c’est être couvert par le Sang de Jésus, marcher en nouveauté de vie, en pureté et Sainteté de vie (Apoc. 7.14 ; 3.4). Le vêtement blanc c‘est aussi l’habit de fête (ex. Zacharie 3. 3-4), par lequel se révèle la grâce du Seigneur pour ceux qu’Il veut racheter (Matthieu 8.11).

 

3.18c «..et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. »

Nous l’avons évoqué dans l’introduction, Laodicée était connue pour ses collyres et onguents.

Jésus traitera les pharisiens d’aveugles (Matthieu 23.26), eux qui prétendaient connaître la loi et qui étaient remplis de tradition, mais qui n’étaient pas riches pour Dieu, en réalité. De même l’Église de Laodicée n’était pas riche pour Dieu (voir commentaire versets 3.18a).

 

3.19 « Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime… »

 

La Sagesse est un des attributs de Dieu (Job 9.4 : « A lui (Dieu) la sagesse et la toute puissance.. » ; voir aussi Proverbes 3.19) et est souvent personnifiée par Christ (1 Corinthiens 1.30 : « Or, c’est  par lui que vous êtes en Jésus-Christ qui, par la volonté de Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice, sanctification et rédemption, ».. ; et Colossiens 2. 1-3).

En Proverbes 1.23 la Sagesse de Dieu déclare : « Tournez-vous pour écouter mes réprimandes !..et plus loin en 1.25 : « Puisque vous rejetez tous mes conseils, Et que vous n’aimez pas mes réprimandes, »..  . Dans ce même Livre des Proverbes, nous pouvons lire aussi (Proverbes 15.32) : « Celui qui rejette la correction méprise son âme, mais celui qui écoute la réprimande acquiert l’intelligence. » et nombreux, dans ce même Livre, sont les enseignements relatifs aux bénéfices que procure la réprimande pour ceux qui en tiennent compte.

D’ailleurs, Proverbes 27.6 nous déclare : « Les blessures d’un ami prouvent sa fidélité, Mais les baisers d’un ennemi sont trompeurs. », ou autrement dit, mieux vaut un ami sincère, loyal et franc à vos côtés, qu’un menteur qui sera souvent prêt à vous berner en employant des moyens détournés pour vous mentir ou abuser de vous. Et Jésus peut être cet ami fidèle qui sera avec vous tous les jours (Matthieu 28.20b).

Proverbes 18.24 : « Celui qui a beaucoup d’amis les a pour son malheur, Mais il est tel ami plus attaché qu’un frère. » 

 

 

3.20a  « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe.»

 

« Voici » : C’est le Seigneur, en personne, qui se présente.

 

Jacques 1.21 : « C’est pourquoi, rejetant toute souillure et tout débordement de méchanceté, recevez avec douceur la parole qui a été plantée en vous, et qui peut sauver vos âmes. ». La Parole c’est Jésus (Apocalypse 19. 11-13 ; Jean 1. 1-5).

Christ se présente et frappe à la porte d’une Église où Il n’a plus sa place. Or, que devient une Assemblée privée de la Présence du Seigneur comme Laodicée ?  Immanquablement elle est près de mourir.

Mais Dieu n’est pas celui qui rejette facilement (Ésaïe 65.2 : « J’ai tendu mes mains tous les jours vers un peuple rebelle, Qui marche dans une voie mauvaise,.. » dit le Seigneur).

 

Il appelle encore et encore :

--  1 Samuel 7.3b : « …Si c’est de tout votre cœur que vous revenez à l’Éternel,.. »            

--  Jérémie 3.12b : « .. Reviens, infidèle Israël ! dit l’Éternel. Je ne jetterai pas sur vous un regard sévère ; Car je suis miséricordieux, dit l’Éternel, Je ne garde pas ma colère à toujours. »    

--  Jérémie 26.3 : « Peut-être écouteront-t-ils, et  reviendront-ils chacun de leur mauvaise voie ; alors je me repentirai du mal que j’avais pensé leur faire à cause de la méchanceté de leurs actions. »

--  Joël 2.12a : « Maintenant encore, dit l’Éternel, Revenez à moi de tout votre cœur,.. »

--  Malachie 3.7b : « .. Revenez à moi, et je reviendrai à vous, dit l’Éternel des armées..»

--   1 Corinthiens 15.34 : « Revenez à vous-mêmes, comme il est convenable, et ne péchez point ; car quelques-uns ne connaissent pas Dieu, je le dis à votre honte. »

Pour ne citer que ces versets…

 

Et sur un mode général, le Seigneur fait preuve de patience envers tous.

Citons 2 Pierre 3.9 : « Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. »

 

Un jour, cependant, il nous faudra paraître devant le Juge (Apocalypse 20.11-12) :

« Hébreux 9. 27-28 : Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement, de même Christ, qui s’est offert une seule fois pour porter les péchés de beaucoup d’hommes, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l’attendent pour leur salut. ».

 

 

3.20b «  Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. »

 

Comme le souligne le commentateur de l’Église Réformée de Beauce, à propos de ce verset : dans le monde Antique Grec, le souper («deipnon») était le repas principal du soir, après le travail ; on avait le temps.

Cette expression : « je souperai avec lui, et lui avec moi » évoque le moment merveilleux de la communion avec le Seigneur. Ainsi Jésus, à propos de son dernier repas avec les douze (la Cène) a déclaré : « .. J’ai désiré vivement manger cette Pâque avec vous, avant de souffrir » ;.. (Luc 22. 15). Bien qu’à cette occasion il ne manquât pas de souligner que ce repas serait le dernier avant que le prochain soit accompli dans le royaume de Dieu (Luc 22.16), il en ressort que Dieu aime le contact avec Sa créature.  Dieu désire en prendre soin et l’Aimer. A preuve la sollicitude pleine d’Amour que le Créateur manifesta de tout temps pour nous (ex. Jean 3.16). Mais, dès les origines, l’homme, rebelle, n’a pas su lui rendre cet amour, en effet il en était bien incapable.

Il a fallu toute la tendresse et l’Amour de Dieu à notre égard pour qu’un jour nous puissions être sauvé des ténèbres éternelles, et cela pour celui et celle qui auront accepté personnellement Dieu dans leur cœur en la personne du Sauveur Jésus-Christ (1 Jean 4.10 : « Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. »).

 

Lors de la Sainte Cène, le Seigneur mit le comble à Son Amour pour nous en nous le manifestant encore, mais aussi en nous apprenant à nous aimer les uns les autres (Jean 13. 1-17 ; Jean 13.35 ; ..).

 

Et cet Amour trouvera son prolongement et sa finalité lorsque nous régnerons avec Lui :

 

Apocalypse 3.21 « Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. »

 

Il s’agit de l’accession de l’homme à La Gloire de Dieu. Sur un chemin que Christ est venu nous tracer sur la Terre .

Jean 14. 2c à 6 : «.. (2c) Je vais vous préparer une place. (3) Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. (4) Vous savez où je vais, et vous en savez le chemin.

(5) Thomas lui dit : Seigneur, nous ne savons où tu vas ; comment pouvons-nous en savoir le chemin ? (6) Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. »   

 

 

 

Merci infiniment à Gérard R. pour ce travail dans le Seigneur de longue haleine.

Soit grâcement et multiplement béni.

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by lait-et-miel