Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 07:59

https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/522645_321843394568162_507709223_n.jpg

Soutien fraternel



Il est évident que dans des églises-bâtiments il est éprouvé le besoin de structurer, dans le système pyramidal , des "cellules d'aide" et c'est bien dommage d'en arriver là à l'extrême ; comme il est bien dommage de créer des associations comme le monde pour subvenir aux besoins des frères et sœurs !

Tout ça est bien plus que  triste ! 

Dans et à travers une église de maison que je préfère appeler  "notre maison-église" ; ce problème se poserait beaucoup moins parce que vécu dans la simplicité et évidence au quotidien.

 

~~~~~~~~~~~~~~

 

 

Payer pour être mieux entouré ?

  / 16 juillet 2012 / Agir par amour, Courage, Souffrance / 3 Commentaires

Par le passé,  trop de chrétiens  sont sortis démolis et culpabilisés  après s’être épanché sur l’épaule d’un ancien.


(Uniquement par le passé ?)


Beaucoup n’ont pas trouvés de réconfort mais bien plutot du jugement ou encore des exhortations bien au dessus de leur forces.


Afin d’éviter cela, il existe maintenant dans passablement de villes, des permanences interconfessionnelles de “relation d’aide”.  Ou encore un pasteur ou un ancien dispense des entretiens avec les personnes en difficultés de son assemblée. Des personnes se sont formées et, diplôme en poche, elles peuvent alors écouter et donner des conseils.


Elles ont souvent investi de leur poche dans des cours “de relation d’aide”, cours trop souvent axés bien plus sur la psy que sur DIEU.


Ces personnes se font la plupart du temps payer pour intervenir auprès des chrétiens en difficulté. Freud n’avait-il pas dit : plus on paie, plus on guéri ? Et même ajouter que la psy était réservée aux riches …


Le fait de faire payer inciterait les personnes à “s’en sortir” et à ne pas devenir dépendante de la personne qui les réconforte …. quoique le mot réconforte n’est certainement pas “le bon mot”.


Cette idée est reprise par la “relation d’aide-psy-chrétienne” par le verset : veux-tu être guéri. C’est à dire,  comme tu paies, c’est que tu souhaites être guéri.


La “distance de protection” enseignée par la psy veut qu’on ne se charge surtout pas du fardeau de l’autre, et moins encore que l’on crée une relation trop étroite.


Tout dépend du cours suivi, portez les fardeaux les uns des autres, pleurez avec celui qui pleure, prier les uns pour les autres sont totalement écartés.  On peut même y apprend à inciter  le chrétien en difficulté  à … cesser de prier … car  il prierait mal …


… je n’ai pas connaissance que les dits cours enseignent comment lui apprendre à “bien prier” …


Les chrétiens qui auraient “naturellement”  une facilité d’écoute, d’hospitalité, qui sont sages et ancrés dans la foi, les chrétiens qui prient et portent les fardeaux des uns et des autres sont alors priés de suivre ces mêmes cours. A leur tour ils pourront se faire payer au même tarif et cela ne sera pas de la … concurrence déloyale.


Ils auront aquis alors les mêmes bases de la connaissances “pys” que tous …


Amène-t-on réellement les chrétiens en difficultés à DIEU ?
La question se pose.


Surtout, comment l’église en est-elle arrivé là ? La communion fraternelle, fraternelle ! c’est à dire une communion censée être supérieure aux “amis du monde” ne peut-elle pas produire, écoute, réconfort, prière ?

Et déjà simplement boire un thé, un café ensemble,  et  échanger un sourire, un encouragement, un conseil ?


Tant de chrétiens, trop de chrétiens disent avoir eu des amis bien plus proches d’eux dans le monde que dans l’église.

………….

 

La psy serait-elle entrée dans l’église car nous manquions de compassion ? 

Sur Internet, j’ai découvert une ou deux rares  “permanence d’écoute” gratuite, chrétienne, basée sur la bible, sur la prière, sur l’écoute. Ce ne sont bien sur que des hommes et des femmes  avec des limites “humaines”. Mais ils donnent avec leur coeur, avec amour, pour la gloire de DIEU et croient que DIEU peut faire bien plus, LUI qui n’a pas de limite.


Par exemple Appel Espérance  fait des suivis par Internet. Et ils ont énormément de demandes des 4 coins de la terre.


J’ai mal en écrivant cela.  Où est l’église, où sont les frères et soeurs en chair et en os ?


Soyons nous-mêmes pour d’autres des frères et sœurs.
Écoutons, offrons un thé, une boisson fraîche, un verre d’eau …
Prions les uns pour les autres …
Portons les fardeaux les uns des autres !

Porter le fardeau d’un autre, même sur quelques mètre, c’est alléger notre propre fardeau.


Cela parait totalement illogique et un psy dirait certainement que c’est une folie ! :)


La prédication de l’évangile, la proclamation de la croix est folie pour la psy …


Mais Dieu a d’autres logiques et prier 2 minutes pour un autre que soit-même, avec sincérité, avec amour allège nos propres difficultés ! :)


Sourire

Source:http://letempledejesuschrist.wordpress.com/2012/07/16/payer-pour-etre-entoure/

 

~~~~~~~~~~~~~~

 

L'amour est concret, ce n'est pas une rêverie !

Donnons une petite chose : Dieu en fera une grande

 


1 Jean 3
   17  Si quelqu'un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui?
   18  Petits enfants, n'aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité."

 

Il y a des besoins dans le Corps de Christ aussi ; n'oublions pas d'aider individuellement, sans attendre la création d'une éventuelle "association" qui trahit justement le manque d'amour, de communion, d'entraide, solidarité...  pour  pourvoir au nécessaire, et même superflu, de ceux et celles qui nous sont si proches non seulement par l'Esprit mais dans notre quotidien... ou ce qui devrait être notre quotidien fraternel ; mais ce quotidien de présence, échange, soutien...  fraternels sont si absents pour beaucoup de brebis... après les réunions des assemblées, que reste-t-il ?  Que faisons-nous ?

Mais aussi ne craignons pas de demander de l'aide, quelle qu'elle soit,  à ceux et celles en qui  nous avons entièrement confiance ;  une confiance qui ne se révèle, et qui ne peut se révéler qu'au fil du temps dans une sincère communion fraternelle et même amicale régulière qu'il est difficile de trouver dans de grandes assemblées, un de leurs gros défauts. 

La proximité amicale en Esprit et en Vérité nous fait cruellement défaut dans les assemblées qui ne pensent qu'à redorer leur blason et faire briller l'image de  leur bâtiment aux yeux du monde, au détriment des besoins et même du nécessaire des enfants de Dieu dans les difficultés ; alors que la lumière de Christ que nous devons apporter au monde est bien Son amour qu'Il nous donne à partager aux inconvertis mais aux nôtres que sont tous les membres du corps de Christ, mais surtout là, si près de nous  ;  cet amour qui découle de notre amour pour le Seigneur d'abord mais aussi de  notre amour des uns envers les autres.

Prier est sans doute la première chose à faire mais agir est encore mieux ; d'autant qu'il nous faut être humbles dans notre "courage" d'aimer, dans le sens où on prétend ne pas en avoir le temps ni la force ; mais Qui donne cette force ?... et quand, où... si on ne bouge pas ???

Ce qui ne veut pas dire faire tout et n'importe quoi précipitamment ; ou "faire pour faire" ; et encore moins religieusement pour se donner une bonne image chrétienne ! 

 

Il est évident que nous devons marcher par l'Esprit qui nous dirige là où les besoins se font attendre autant matériellement qu'humainement ; des besoins qui sont quelques fois plus le besoin d'une  présence même silencieuse que nos prières tonitruantes pour combler le silence - ce silence qui fait si peur même à certains chrétiens (nes)- ou  bien même une aide matérielle.

 

Ne cherchons pas non plus faire ou donner de grandes choses qui ne peuvent qu'impressionner et freiner le zèle : donnons, faisons ne serait-ce  qu'une petite petite chose : Dieu en fera une grande. 

 

Een marchant par l'Esprit, nous savons (devrions savoir) quelles sont les attentes de l'un ou l'autre à tel ou tel moment.  

 

L'amour que Dieu nous donne à partager est concret, ce n'est pas une rêverie

 

Soyez "grâcement" bénis (es)

 

L'amour est concret, ce n'est pas une rêverie !

http://au-commencement.over-blog.com/article-l-amour-est-concret-ce-n-est-pas-une-reverie-99106839.html

 

 

Reproduction intégrale autorisée

(Ce cadre inclus, SVP)

MT (lait-et-miel)

http://au-commencement.over-blog.com/

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lait-et-miel