Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 07:28

https://fbcdn-sphotos-a-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/394728_509940419023538_59434965_n.jpg

 

Témoignage de "Princesse"

 

 

 

Je suis née en 1967 en Cherry point à Haverlock en Caroline du Nord aux USA, sur une base des Marine ; mon papa était militaire ; et mes parents ont déménagé au Québec ; et j’ai grandi dans La province du Québec.


Ma famille était une famille normale mais je me souviens plus avant mes 5 ans.

 

Quand j’ai eu 6 ans, ma mère est tombée malade, dépression sur dépression, médicaments, électrochoc etc…


J’ai du m’élever seule car ma mère était trop droguée par les médicaments et souvent à l'hôpital ; et mon père travaillait beaucoup ; et mère avait des hallucinations, elle entendait et voyait des choses.


Un jour, elle voyait satan le diable elle me dit : « Nathalie, regarde : c’est le diable » ;  et moi je ne  voyais rien mais à regarder les yeux ma mère,  je voyais bien qu'elle voyait quelque chose et ça me faisait peur.


Elle a décidé, un moment donné, d’aller à l'Église catho ; alors toute la semaine j y allais avec elle ; et un jour elle a été se faire exorciser, j’étais là,  il mettait la main sur elle pour chasser les démons ;  ça faisait peur, j’en étais terrifiée et çà ma marqué bien longtemps.


Elle tombait souvent dans les magasins en riant ou en conduisant sa voiture car elle a aussi la maladie la narcolepsie, une maladie du sommeil qui fait qu’on tombe comme une poche de patate.


Aujourd’hui, elle est encore très malade ; j’ai du m’occuper d elle très longtemps, très jeune ; alors j’ai du prendre le responsabilité d'un adulte en étais encore une enfant.


Après elle est été au Témoin de Jéhovah et elle est encore témoin aujourd’hui ; alors de l’âge  de 10 ou 11 ans ;  j ai été élevée à  façon des Témoins de Jéhovah.


Plus tard, à  15-16ans,  j’ai commencé à me rebeller car ma mère était très dur avec moi.... je me suis mise à convoiter l’attention des garçons : mon adolescence s’est révélée une suite interminable de disputes entre ma mère et moi. D’un côté, ma mère criait toujours, et mon père ne semblait nullement s’intéresser à mon sort ; d'ailleurs ils étaient divorcés.


J’aurais bien aimé qu'ils me disent : «NATHALIE, on t’aime !» ; mais ça n’est jamais arrivé.


Je sortais dans les discothèques et je buvais tout le temps ;  en plus d’essayer toutes sortes de drogues. Ma mère étais  excédée, ne savait plus quoi faire pour m’aider. Elle ma mise à la porte quand j’ai eu 16ans et demi.


Je me suis retrouvée seule en logement, le ventre vide et sans un sou en poche. C’est alors que j’ai rencontré un gentil monsieur, qui disait vouloir m’aider. Mais ce monsieur avait une agence de danseuse.


J’étais toujours enragée par le fait qu'on m’ait jetée à la rue ;  et  le monde de la danse et prostitution m’ouvraient ses portes…


Peu après, on m’a enseigné tous les trucs du «métier», et comment manipuler les hommes. Au début, j’étais flattée par le fait de recevoir de l’argent, des bijoux et des cadeaux. Cependant, c’est rapidement devenu un genre d’esclavage : des clients exigeaient des faveurs sexuelles étranges ; ou me suivaient dans la rue, par exemple. Un homme a même tenté de me tuer avec un revolver si je ne faisais pas ce qu’il disait ;  j’ai eu temps de me sauver.


Je devais toujours mentir afin de me sortir du pétrin. Aussi, l’art de bien mentir est un préalable pour toute jeune fille qui veut survivre dans l’industrie du sexe.

Ce genre de vie m’épuisait et me dégoûtait, et le fait d’avoir grandi dans une famille religieuse ne changeait rien pour moi. Dieu m’abandonnait, et je devais me débrouiller toute seule.


Cette vie de prostitution et de strip-tease dans les clubs dura cinq ans ; et j’ai accouché d’un beau garçon. J’avais alors 22 ans.


Par la suite, j’ai tenté de ne m’en tenir qu'à danser nue.


Assommée par la drogue et l’alcool, je négligeais tout le temps mon fils. Ce n’était qu’un enfant, mais il  comprenait bien que sa mère n’était pas tout à fait normale. Je me rendais bien compte que ma vie n’était qu’un lamentable échec.

Je n’avais aucune estime de moi et je me détestais d’être une si mauvaise mère.

 

Afin de fonctionner, je carburais à l’alcool. Souvent, je me retrouvais assise dans un coin, bouteille à la main, en train de supplier Dieu de me délivrer, mais j’avais l’impression de parler dans le vide.


J’ai rencontré un homme qui est le père de ma fille ; tout les deux on était très rock and roll. Il avait des tatouages partout et prenait de la drogue et faisait autre choses pas de très saint.


Un moment donné,  on c'est chicané,  j étais au début ma grossesse de mon deuxième enfant, une fille ; mais un jour il voulait me donner un coup dans ventre alors j ai pris peur et les jours suivants, pour protéger mon fils et ma fille ; alors j ai tout quitté et suis partie dans une maison pour femme seule avec mes enfants et juste avec quelque morceaux vêtements.


Alors, ma consommation de l’alcool et drogue continuait juste quand j’étais enceinte de ma fille et mon fils. Je ne consommais pas pendant que  j’étais enceinte mais après mes grossesses je recommençais.


 J’ai tenté de me suicider, mais ça n’a pas marché.


La vie m’écœurait, et mon seul réconfort se trouvait dans l’alcool.


J’ai même demandé à Jésus de me sauver, mais je retombais toujours.


J’ai commencé à  être malade et avoir une dépression. Plus tard je souffrais de plusieurs maux : trouble personnalité limite, dépression, trouble obsessionnel-compulsif, alcoolisme, syndrome post-traumatique. Le médecin m’a prescrit des médicaments  en plus de thérapie sur «comment gérer ses émotions»


En tant que croyante (même j’étais loin d’être une sainte) ; je cherchais DIEU.


C’est là que j’ai appris qu’il était possible de surmonter n’importe quelle épreuve, parce qu’avec Dieu, tout est possible.


Dieu n'aimait, pouvait faire de moi une nouvelle personne et me délivrer de mon ancienne vie.


Ma perception de la vie commençait à changer. Je m’intéressais à Dieu et à la Bible et je voulais apprendre à devenir une femme normale.


J’ai aussi commencé à mettre les principes de Dieu en action dans ma vie et à m’entourer de bonnes personnes.


C’était le bonheur pour la première fois de toute ma vie.  J’avais vraiment décidé de suivre Dieu de tout mon cœur ;  je suis devenue une nouvelle femme.


Comme vous pouvez le voir, Dieu a de bonnes choses en réserve pour chaque être humain. Oui, j’ai dû passer à travers des années de cheminement, et recommencer à partir de rien ; j’avais le choix de croire aux promesses de Dieu, ou de rester où j’en étais. Je sais maintenant qu’il m’appelle à communiquer aux autres son message d’espoir et d’amour inconditionnel. Jésus est venu afin de nous délivrer de tout ce qui nous rend captifs, et je veux prouver au monde entier qu’il peut transformer même la pire des personnes !


Il nous lance l’invitation, c’est à nous de l’accepter : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez du repos pour vos âmes». Matthieu 11 : 28


Pendant des années, j’ai vraiment cru que je trouverais le bonheur dans le regard des hommes, la popularité et les choses matérielles, mais j’étais toujours malheureuse.


Aujourd’hui, ce vide est comblé, et j’ai finalement trouvé la vie que je recherchais tant. Jésus est cette source de vie, pourquoi ne pas lui faire confiance? Je suis la preuve vivante que Dieu existe, et il vous aime, peut importe ce que vous avez pu faire. Il a un plan et un but pour votre vie.


AUSSI JE DEMANDE PARDON A TOUS CEUX QUE J’AI BLESSÉ DANS MA VIE ET SURTOUT À MES ENFANTS, SI JE POUVAI REVENIR EN ARRIÈRE, JE PRENDRAIS SOIN D’EUX COMME DIEU ME DEMANDE MAIS JE DOIS AVANCER ET J’ESPÈRE DE TOUS COEUR QUE MES ENFANTS AURONS COMPRIS DANS MA SOUFFRANCE ET PEINE  QU’IL NE FASSE PAS COMME MOI, MAIS DIEU M’A FAIT GRÂCE CAR ILS LES PROTÈGENT AMEN


Nathalie

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by lait-et-miel