Mardi 2 août 2 02 /08 /Août 07:16

Lettre de paul aux Romains, ch 8, v 14-16 (Version Français Courant)
« Tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont enfants de Dieu, Car l’Esprit que vous avez reçu n’est pas un esprit qui vous rende esclaves et vous remplisse encore de peur, mais c’est l’Esprit Saint qui fait de vous des enfants de Dieu et qui nous permet de crier à Dieu : "Abba, Père !" L’Esprit de Dieu atteste lui-même à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu »

« Père ! » C'est sous ce terme évocateur que tout chrétien peut appeler Dieu.En effet, la foi personnelle en Jésus-Christ nous permet d'entrer dans une relation filiale avec Dieu.


Dans l'Ancien Testament, le concept de Dieu en tant que père apparaît très rarement : 15 fois, en tout et pour tout !
Et, c'est plutôt dans le cadre de la relation avec son peuple dans son ensemble, ou bien dans la relation avec le roi en particulier, que se manifeste cette dimension paternelle de Dieu.


Nous trouvons la dernière évocation de Dieu en tant que père, dans le livre du prophète Malachie ch 2, v 10.Et, durant les 4 siècles qui suivent, ce n'est que très occasionnellement que cette idée de Dieu père apparaît dans le judaïsme d'avant Jésus-Chrit.Nous comprenons alors l'impact que produit la vie et le message de Jésus pour les juifs de son temps.


Jésus, non seulement appelle Dieu « Père », mais, en plus, il demande à ses disciples de faire de même : « Quand vous priez dite : Père ! » (Evangile de Luc, ch 11, v 2)

 Bien-sur, de par sa nature divine, Jésus est le Fils unique de Dieu. Sa relation au Père reste unique.Mais, tout chrétien est appelé à vivre, d'une certaine façon, et jusqu'à un certain point, cette intimité au Père. Cela, parce qu'au travers de notre foi personnelle en Christ, Dieu fait de nous ses enfants d'adoption.Voilà pourquoi, Paul, dans sa lettre aux Romains, reprend l'expression affectueuse utilisée par Jésus : « Abba ». 

 

« Abba » est un mot Araméen, langue courante utilisée au Moyen-Orient, à l'époque de Jésus et des apôtres.D'après les spécialistes en linguistique, la signification de ce terme se situe à mi-chemin entre le mot « papa » et le mot « père ».

 
Il reflète, à la fois l'affection, la proximité et le respect.C'est ce qui a amené certaines versions modernes à traduire le mot abba par « O mon père ! »
Ce terme exprime donc une intimité avec Dieu.


Nous comprenons alors quel bouleversement apporte le message de Jésus, puisqu'il introduit ses disciples dans une relation simple, mais intime et profonde avec le grand Dieu de l'univers.


La Bible nous enseigne que tous les êtres humains, quelque soit leur ethnie, leur pays, leur culture, sont des créatures de Dieu. Mais, elle nous montre aussi que tous ne peuvent pas être appelés enfants de Dieu !

 
Au contraire, le Nouveau Testament rappelle qu'avant notre conversion, nous sommes ennemis de Dieu à cause de notre péché :
« Or vous, autrefois, vous étiez exclus de la présence de Dieu, vous étiez ses ennemis à cause de vos pensées qui vous amenaient à faire des oeuvres mauvaises » (Lettre de Paul aux Colossiens, ch 1, v 21).


Cette vérité s'applique à tous, que l'on soit athée ou que l'on ait une religion.
C'est uniquement en reconnaissant notre péché, et en mettant notre foi en Jésus-Christ que nous devenons enfant de Dieu.
C'est ce qu'écrit l'apôtre Jean, dans le prologue de son évangile, en parlant de ceux qui reçoivent Jésus comme leur Seigneur et Sauveur :
« A tous ceux qui l'on reçu, à ceux qui croient en son nom, Dieu donne le pouvoir de devenir enfant de Dieu. Cela ne vient pas d'une naissance naturelle, ni d'une volonté humaine, mais de Dieu seul » (Evangile de Jean, ch 1, v 12-13)


En réponse à notre foi personnelle en Christ, Dieu fait de nous ses enfants d'adoptions. Pour cela, il nous donne son Esprit, l'Esprit-Saint qui nous conduit à appeler Dieu : « Père ! »

 
Dans sa lettre aux Galates, ch 4, v 6, l'apôtre Paul résume cette expérience merveilleuse : « Pour prouver que vous êtes bien ses enfants, Dieu a envoyé dans notre coeur l’Esprit de son Fils, l’Esprit qui crie : Abba , Père ! »


Vis-tu dans la foi au Christ ressuscité ?
Si oui, vis-tu cette relation personelle et intime avec le Père ?En effet, nous pouvons être un véritable disciple de Jésus, tout en ayant de grandes difficultés à vivre cette relation filiale avec Dieu le Père.


Peut-être sommes nous habitués à nous adresser à lui en l'appelant « Seigneur », ou bien « mon Dieu », ou encore « Eternel », mais nous n'arrivons pas à l'appeler « Père ». Il y a dans notre coeur un blocage.

 
Cela ne nous empêche pas d'être un vrai chrétien. Mais, il manque à notre vie la dimension bienfaisante et guérissante d'une relation au père céleste.Cette dimension relationelle ressemble à celle de l'enfant qui trouve dans le soutien paternel une sécurité affective et une protection contre les menaces qui l'entourent.

 
Comme l'écrit Jean-Louis Richardeau, psychologue, psychanaliste, mais aussi responsable dans son Eglise : « La présence du père et ses paroles constructrices vis à vis de son enfant sont un rempart contre l'angoisse et la dépression ».

 
Il n'est donc pas étonnant de rencontrer tant d'hommes et de femmes, dont le coeur est tourmenté ou qui ont des tendances dépressives. Cela, sans qu'on ne trouve de cause ou d'explication médicale à leurs maux. Pour beaucoup, c'est parce que cette dimension relationnelle au père terrestre leur a manqué.

 
Pour cette raison, comme pour d'autres, le chrétien peut se trouver dans l'impossibilité de vivre une vraie communion avec son père céleste.J'ai ainsi rencontrer des personnes qui, à cause d'un vécu teinté de souffrances relationelles et affectives vis à vis de leur père terrestre, avait une image déformée de Dieu le Père.


Et, dans nos sociétés occidentales,combien de problèmes engendrés par l'absence physique ou relationelle du père !

 
Comme l'illustre cette histoire vraie, cela peut avoir de lourdes conséquences pour nous.

 
Elodie est une petite fille issue d'une liaison de sa mère.
Elle a quatre ans et n'a aucun souvenir de son père.

 
Depuis peu elle souffre d'un mal étrange : elle ne peut plus marcher. Elle dit que quand elle essaye, cela lui fait très mal.
Elle pleure même, lorsque sa mère essaye de la faire marcher.

 
Sa maman, avant de l'amener chez le docteur, fait part de ce problème à sa soeur. Celle-ci aime beaucoup sa petite nièce. Alors qu'elles sont toutes les deux seules, cette tata parle avec Elodie. Dans la discussion, la petite lui dit : moi, je n'ai pas de papa ! Sa tante cherche alors à savoir comment Elodie s'est mis ça dans la tête. L'enfant lui dit qu'elle a demandé à sa maman qui était son papa, et que celle-ci lui a répondu qu'elle n'en avait pas ! La tante explique alors à Elodie qu'elle aussi a un papa, mais qu'il a quitté sa maman quant elle était bébé. A la fin du repas qui suit, la tante dit à Elodie d'aller chercher une glace dans le congélateur, et la petite se lève et se remet à marcher tout naturellement !


Illustration extrême, mais bien réelle, de ce qui peut se produire chez un enfant, lorsqu'on le coupe de ses racines.Ce cas rappelle aussi l'influence du psychisme sur le physique.


Comme l'explique le docteur Paul Tournier, spécialiste en la matière, combien de personnes sont atteintes dans leur corps, parce qu'elles le sont d'abord dans leur âme.

 
Combien, d'hommes, de femmes, d'enfants, ne peuvent plus avancer dans la vie, parce qu'on leur a couper les jambes !


Mais, la Bonne Nouvelle, c'est que notre Dieu est vivant !

 
Aujourd'hui encore, il veut se révéler à nous comme un père bienveillant. Il veut guérir le coeur de ceux qui ont été blessés par la vie. Il veut agir par son Esprit pour que nous puissions le découvrir comme père. Cela, même si nous n'avons pas connu l'amour et la tendresse d'un père terrestre.

 
C'est la Parole de Dieu qui l'enseigne. Et, cette vérité est confirmées par l'expérience de millions de chrétiens ... d'hier et d'aujourd'hui.


Voilà ce sur quoi j'aimerai terminer, en vous racontant mon propre témoignage :
Je n'ai pas grandi dans une famille chrétienne. Je ne connaissais pas la Bible, même si, comme beaucoup de Français non pratiquant, j'ai suivi le catéchisme pendant quelques années.
Vers l'âge de 24 ans, j'ai commencé une quête spirituelle.
J'ai goûté, à droite et à gauche, diverses spiritualités orientales et autres. Sous l'emprise de drogues, j'ai même fait une expérience qui m'a amené à croire en Dieu, et même à lui parler. Mais, mon coeur était toujours aussi vide.
Enfin, dans ma recherche, je me suis mis à lire la Bible.

 
Peu à peu, au travers de mes lectures et de mes prières à Dieu, je commence à prendre conscience que le Christ est aussi Dieu. Je me met alors à le prier. Peu de temps après, sans même avoir été instruit de cela, je fais une expérience extraordinaire ...mais, pourtant ordinaire, selon l'enseignement du Nouveau Testament !

 
Alors, que je suis en train de prier, je me met à dire à Dieu : « Père ! » Et, en parlant ainsi, je sens mon coeur s'émouvoir. J'expérimente que ce Dieu, que j'appelle « Père » pour la première fois, est vraiment devenu mon père céleste !
Sur le coup, je ne comprends pas ce qui se passe en moi.

 
C'est plus tard, en lisant les lettres de Paul aux Galates, ch 4, v 6, et aux Romains, ch 8, v 16, que je comprends que ce je vis est écrit dans la Bible et n'est pas réservé aux chrétiens du temps passé ou à quelques mystiques.


Galates, ch 4, v 6 : « Pour prouver que vous êtes bien ses enfants, Dieu a envoyé dans notre coeur l’Esprit de son Fils, l’Esprit qui crie : « Abba », c'est à dire « O mon Père ! »»
Romains, ch 8, v 16 : « C’est l’Esprit-Saint qui fait de vous des enfants de Dieu et qui nous permet de crier à Dieu : Abba, Père ! »

Et toi, as-tu fais de Jésus ton Seigneur et ton Sauveur ?
Et, si tu l'a fait, vis-tu cette dimension relationelle au Père céleste ?
Si ce n'est pas le cas, Dieu veut te conduire dans cette dimension de vie avec lui, pour que tu puisse toi aussi dire : “Abba, O mon Père”

Source : Lueur


http://drflorymwit.centerblog.net/rub-etudes-bibliques-.html

 

 

Par lait-et-miel
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Images

2 (3)

Derniers Commentaires

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés